LE GRAND TALISMAN Index du Forum

LE GRAND TALISMAN
Forum d'initiation, d'entraides et d'échanges sur les Arts divinatoires. Vous y découvrirez en outre des rubriques ésotériques, astrologique, théurgiques et des rubriques généralistes pour le plaisir de tous. 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 


EXTRAITS DE "CONVERSATION AVEC DIEU

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE GRAND TALISMAN Index du Forum -> DETENTE ET PARTAGES -> Espace culturel
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
churros29
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 5 Mar - 15:24 (2008)    Sujet du message: EXTRAITS DE "CONVERSATION AVEC DIEU Répondre en citant

 Tétis :
Wala Emmafée, le post est ouvert 


Suite à sa proposition, Emmafée va déposer des extraits de "conversations avec Dieu" .





Conversations avec Dieu Tome 1,2 et 3 Neale Donald Walsch.







 Emmafée :



On commence par un gros  
 à vous tous !


Je vais dans un premier temps retranscrire la 4ème de couverture du premier tome pour que ceux qui ne connaissent pas aient une idée plus précise de ces livres.


Conversation avec Dieu est une trilogie dont le succès à eu un retentissement mondial. Son auteur, Neale Doald Walsch, vit dans l'Orégon avec sa femme Nancy et préside une fondation à caractère non lucratif dont le but est d'aider les gens à développer leur spiritualité.



Tome 1 / Conversation avec Dieu


Un livre captivant !


Neale Donald Walsch approche la cinquantaine et fait le bilan de sa vie : il vient de perdre son travail, ses quatre mariages se sont soldé par des échecs et sa santé est défaillante. Pris de colère, il écrit une lettre pleine de doutes à Dieu. Et là, le miracle se produit ! "Dieu" lui répond de façon claire et compréhensible. Un entretien qui durera plusieurs années, où les questions les plus intimes et les plus énigmatiques trouveront réponse : pourquoi suis-je si malheureux ? Pourquoi l'homme doit-il souffrir ? Qu'est-ce que le bien et le mal ?

Les interrogations troublantes que pose cet ouvrage ne doivent pas faire oublier sa haute teneur spirituelle.  







 Je vais retranscrire (après avoir planté le décor) certains des passages des ces livres, choix extrêmement délicat tant nombreux m'ont touchés, amenés à réfléchir, donné des réponses ou mis des mots sur ce que je ressentais... cela aurait été légal j'aurais retranscris tout le livre
 Neale Donald Walsh va alors demander à Dieu pourquoi il n'apparait pas aux yeux du monde de manière irréfutable et indiscutable...

Mais si Tu faisais une chose prouvant hors de tout doute de que Tu es vraiment...



... il y aurait toujours des gens qui diraient : c'est le diable, ou tout simplement l'imagination. Ou toute autre cause que Moi.
Si Je Me révélais sous la forme de Dieu Tout-Puissant, Roi du Ciel et de la Terre, et que Je déplaçais des montagnes pour le prouver, certains diraient : "Ce devait être Satan." Et c'est bien ainsi. Car Dieu ne révèle pas la Divinité à la Divinité à partir de, ou à travers, une observation extérieure, mais par l'expérience intérieure. Et lorsque l'expérience intérieure a révélé la Divinité, l'observation extérieure n'est pas nécessaire. Et si l'observation extérieure est nécessaire, l'expérience intérieure n'est pas possible. Par conséquent, si on a besoin d'une révélation, on ne peut la recevoir, car demander c'est poser l'absence, c'est affirmer que Dieu ne Se Révèle en rien. C'est ce genre d'affirmation qui produit l'expérience, car ta pensée est créative et ta parole est productive, et ta pensée et ta parole misent ensemble sont d'une remarquable efficacité pour donner naissance à ta réalité. Par conséquent, tu feras l'expérience que Dieu n'est pas à présent révélé, car si Dieu l'était, tu ne demanderais pas à Dieu de l'être.







Cela veut-il dire que je ne peux rien demander de ce que je veux ? Es-tu en train de dire que le fait de prier pour une chose l'éloigne de moi ?



C'est une question qu'on a posée à travers les siècles et qui a reçu une réponse à chaque fois. Mais tu n'as pas entendu la réponse, ou tu ne veux pas la croire.
Voici à nouveau une réponse à cette question, en termes actuels, et dans le langage actuel :Tu ne recevras pas ce que tu demandes et tu n'auras rien de ce que tu veux parce que ta demande est l'affirmation d'un manque, et le fait de dire que tu veux quelque chose ne sert qu'à produire cette expérience précise (le fait de vouloir) dans ta réalité.

Par conséquent, la prière adéquate n'est jamais une prière de supplication, mais une prière de gratitude.

Lorsque tu remercies Dieu à l'avance pour l'expérience que tu choisis de faire dans ta réalité, en fait, tu reconnais qu'elle s'y trouve...en réalité. Par conséquent, la gratitude est l'affirmation la plus puissante faite à Dieu; une affirmation à laquelle J'ai répondu avant même que tu le demandes.

Par conséquent, ne supplie jamais. Apprécie.





 Et si j'étais reconnaissant à l'avance envers Dieu pour une chose et qu'elle ne se présentait jamais ? Cela pourrait mener à la désillusion et à l'amertume.


On ne peut utiliser la gratitude comme un outil pour manipuler Dieu, comme un stratagème avec lequel tromper l'univers. Tu ne peux te mentir à toi-même. Ton esprit connait la vérité de tes pensées. Si tu dis " Merci , Dieu, pour telle et telle chose", tout en sachant très clairement qu'elle ne se trouve pas dans ta réalité présente, tu ne peux t'attendre à ce que Dieu soit moins clair que toi et la produise à ta place. Dieu sait que tu sais, et ce que tu sais, c'est ce qui apparait sous la forme de ta réalité.



Mais alors, comment puis-je être véritablement reconnaissant pour quelque chose que je sais ne pas être là ?



Par la foi. Si tu as, ne serait-ce que la foi d'un grain de sénevé, tu soulèveras des montagnes. Tu finiras par savoir que c'est là parce que J'ai dit que c'était là; parce que J'ai dit cela, avant même que tu Me demandes, J'aurai répondu; parce que J'ai dit, de toutes les manières possibles, par l'intermédiaire de tous les maîtres que tu peux nommer, que ce que tu choisis adviendra, pourvu que ce soit en Mon Nom.



Cependant, bien des gens disent que leurs prières sont restées sans réponse.



Aucune prière ( et une prière n'est rien d'autre qu'un fervent énoncé de ce qui est ) ne reste sans réponse. Chaque prière (chaque pensée, chaque affirmation, chaque sentiment ) est créative. C'est par ton ardeur à la tenir pour vraie qu'elle se manifestera dans ton expérience.
Lorsqu'on dit qu'une prière est restée sans réponse, ce qui s'est passé en réalité c'est que la prière, la parole ou le sentiment entretenu avec le plus de ferveur est entré en vigueur. Il faut toutefois que tu saches (et voici le secret) que c'est toujours la pensée derrière la pensée (ce qu'on pourrait appeler la pensée racine) qui contrôle.Si, par conséquent, tu quémandes et supplies, tu auras sans doute une chance beaucoup plus mince de faire l'expérience de ce que tu crois choisir, car la pensée racine qui se trouve derrière chaque supplication, c'est que tu n'as pas maintenant ce que tu souhaites. Cette pensée racine devient ta réalité.


La seule pensée racine qui pourrait enrayer cette pensée, c'est la pensée, entretenue dans la foi, que Dieu t'accordera tout ce que tu demandes, inévitablement. Certaines gens ont une telle foi, mais très peu.

Le processus de la prière devient plus simple lorsque, au lieu de croire que Dieu acceptera toujours chaque requête, on comprend intuitivement que la requête en soi n'est pas nécessaire. Alors la prière est une prière d'action de grâces. Ce n'est pas du tout une requête, mais une parole de reconnaissance pour ce qui est.






 Certains disent que la vie est une école, que nous sommes venus ici pour apprendre des leçons précises, qu'en recevant notre "diplôme", nous pourrons aborder des activités plus considérables, car nous ne serons plus entravés par le corps. Est-ce vrai ?

C'est un autre aspect de votre mythologie, qui est fondée sur l'expérience humaine.



La vie n'est pas une école ?


Non.


Nous ne sommes pas ici pour apprendre des leçons ?


Non.


Alors pourquoi sommes-nous ici ?


Pour vous rappeler, et re-créer, Qui Vous Etes.(...)Car en vérité, à moins de devenir, par ta propre création, Qui Tu Es, tu ne pourras l'être.


Ca y est, je ne Te suis plus. Revenons à cette histoire d'école. J'ai entendu une foule de maîtres nous dire que la vie est une école. Je suis bouleversé de t'entendre nier cela.


L'école est un endroit où tu vas s'il y a quelque chose que tu ne sais pas et que tu veux savoir. Ce n'est pas un endroit où tu vas si tu sais déjà quelque chose et que tu veux simplement faire l'expérience du fait que tu le sais.

La vie (comme tu l'appelles) est une occasion pour toi de savoir de façon expérientielle ce que tu sais déjà de façon conceptuelle. Pour cela tu n'as rien à apprendre. Tu n'as qu'à te rappeler ce que tu sais déjà et à le mettre en pratique.




Je ne suis pas sûr de comprendre.


Commençons ainsi. L'âme (ton âme) sait toujours tout ce qu'il faut savoir. Rien ne lui est caché, rien ne lui est inconnu. Mais ça ne lui suffit pas. L'âme cherche à faire l'expérience.
Tu peux savoir que tu es généreux mais, à moins de faire quelque chose qui démontre ta générosité, tu n'as qu'un concept. Tu peux te savoir gentil mais, à moins que tu ne fasses une gentillesse à quelqu'un, tu n'as qu'une idée de toi-même.
Ton âme n'a qu'un désir : changer l'idée la plus élevée qu'elle se fait d'elle-même en sa plus grande expérience. Tant que ce concept ne deviendra pas une expérience, ce ne sera que spéculation. J'ai longtemps spéculé sur Moi-même. Plus longtemps que toi et Moi ne pourrions nous rappeler ensemble. Plus longtemps que l'âge de cet univers multiplié par l'âge de l'univers. Comme tu vois, Mon expérience de Moi-même est jeune (et nouvelle) !  






Tu viens encore de me perdre. Ton expérience de Toi-même ?


Oui. Permets-Moi de te l'expliquer ainsi :
Au commencement, il n'y avait que ce qui Est et rien d'autre. Cependant, Tout Ce Qui Est ne pouvait pas se connaître, car il n'y avait que Tout Ce Qui Est et rien d'autre. Ainsi, Tout Ce Qui Est...n'était pas. Car en l'absence d'autre chose, Tout Ce Qui Est, n'est pas.C'est le grand Est-N'Est Pas auquel les mystiques font allusion depuis la nuit des temps.

Alors, Tout Ce Qui Est savait que c'était tout, mais ça ne lui suffisait pas, car il ne pouvait connaître son absolue magnificence que de façon conceptuelle, et non expérientielle. Mais il désirait faire l'expérience de Soi, car il voulait sentir ce que c'était que d'être si magnifique. Mais c'était impossible, car le terme "magnifique" est relatif. Tout Ce Qui Est ne pouvait pas savoir ce que c'était que de se sentir si magnifique, tant que n'apparaitrait pas ce qui n'est pas. En l'absence de ce qui n'est pas, ce qui EST n'est pas.

Comprends-tu cela ?





 Je crois que oui. Continue.

Très bien.
La seule chose que savait Tout Ce Qui Est, c'est qu'il n'y avait rien d'autre. Ainsi, Cela ne pourrait jamais Se connaître, et ne se connaîtrait jamais, à partir d'un point de référence extérieur à Soi-même. Ce point n'existait pas. Il n'existait qu'un point de référence, et c'était l'unique lien intérieur. Le "Est-N'Est Pas". Le Suis-Suis Pas.Cependant, le Grand Tout choisit de Se connaître de façon expérientielle.

Cette énergie (cette énergie pure, que personne n'avait jamais vue, ni entendue, ni observée, ni, par conséquent, connue) choisit de sentir d'Elle-même l'absolue magnificence qu'Elle était. Pour ce faire, Elle s'aperçut qu'Elle devait utiliser un point de référence intérieur.

Elle se dit, avec assez de justesse, que toute portion d'Elle-même devrait nécessairement être plus petite que le tout et que, par conséquent, si Elle se divisait tout simplement en portions, chaque portion, étant plus petite que le tout, pourrait regarder le reste d'Elle-même et y voir la magnificence.

Ainsi, Tout Ce Qui Est Se divisa, devenant, en un seul et merveilleux instant, ce qui est ceci, et ce qui est cela. Pour la première fois, ceci et cela existèrent séparément. Et pourtant, les deux existaient simultanément. De même que tout ce qui n'était ni l'un ni l'autre.

Ainsi, trois éléments existèrent soudainement : ce qui est ici, ce qui est là et ce qui n'est ni ici ni là, mais qui doit exister pour qu'ici et existent.

C'est le rien qui maintient le tout. C'est le non-espace qui maintient l'espace. C'est le tout qui maintient les parties.

Peux-tu comprendre cela ?

Me suis-tu ?




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 5 Mar - 15:24 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cesar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 15 Avr - 00:35 (2011)    Sujet du message: EXTRAITS DE "CONVERSATION AVEC DIEU Répondre en citant

Tres beau livre
A relire souvent les trois tomes

Merci
Revenir en haut
tetys
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 17 Avr - 07:01 (2011)    Sujet du message: EXTRAITS DE "CONVERSATION AVEC DIEU Répondre en citant

Cesar , je te conseille aussi " La vie des maîtres, Baird Thomas Spalding"

lien pour avoir les livres gratuitement


http://nous-les-dieux.org/LIVRES_PDF

pour les lire soit directement sur ordi , soit les imprimer
Revenir en haut
Ennya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 2 Mai - 08:08 (2011)    Sujet du message: EXTRAITS DE "CONVERSATION AVEC DIEU Répondre en citant


   

Conversations avec Dieu
   


« En chacun de nous, il y a une voix qui nous dit la vérité ». La vie de NEALE DONALD WALSCH (auteur de Conversations avec Dieu) bascula un jour de 1992 où, ayant posé à Dieu les questions incendiaires qu’il avait sur le coeur, il reçut, à sa grande surprise, une réponse.


La vie de Neale s’écroule par moments. Sans travail, sans famille, sans toit... Il ne manquait plus qu’il se fracture le cou dans un accident de circulation pour qu’il abandonne le combat et atterrisse dans un camping pour indigents, oublié de la main de Dieu.
Devant un tel panorama, Neale devra se décider entre deux options: se laisser aller à son sort ou partir en quête de soi-même et chercher sans relâche les réponses qui lui donnent la force nécessaire pour tout recommencer.

Conversations avec Dieu :
Film biographique/documentaire sur les best-sellers de Neale Donald Walsch  















           
     
Revenir en haut
VIVIANE72
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 28 Sep - 22:57 (2014)    Sujet du message: EXTRAITS DE "CONVERSATION AVEC DIEU Répondre en citant

Merci beaucoup pour ce post, je souhaitais le lire mais je vais regarder les vidéos.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:28 (2018)    Sujet du message: EXTRAITS DE "CONVERSATION AVEC DIEU

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE GRAND TALISMAN Index du Forum -> DETENTE ET PARTAGES -> Espace culturel Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner   Greenquizz - Plantez des arbres !


Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com


Template "Printemps" © Créations Nollizua